fr fr fr en us es es pt br de de Asia Asia EU EU









Tour Polaire de Denis Bonnelle

Cheminée à air polaire et à congélation d’eau

Cheminée à chaleur latente de congélation (fusion - solidification)


Le principe de fonctionnement de cette « cheminée polaire » imaginée et perfectionnée par Denis Bonnelle consiste à récupérer la chaleur latente de congélation de l’eau.

* Qu’est-ce que la « chaleur latente » ? Voir l’explication à la fin de la page Tour Equatoriale-Bonnelle

Il s’agit d’une cheminée à air chaud ascendant, mais contrairement à la cheminée solaire de type Manzanares, ou aux tour solaires de même type et qui sont en projet en Australie, Espagne ou Namibie, celle-ci n’a pas besoin de serre collecteur de chaleur.
A ce titre elle ressemble plus à la tour énergétique développée par les Israéliens, bien que cette dernière fonctionne en sens inverse (courant d’air descendant et à air plus froid que l’air ambiant).

Cette page est encore en cours de construction
Randibo, un projet Margotweb
Principe de fonctionnement : utilise le même principe que les canons à neige artificielle dans les stations de ski. Il s’agit de pulvériser de l’eau dans de l’air très froid (près de pôles) : l’eau gèle et l’air se réchauffe car il a récupéré la chaleur latente de congélation de l’eau.
Cet air « réchauffé » doit être récupéré à l’intérieur d’une cheminée où il va faire tourner des turbines pour produire de l’électricité. Tout comme pour les cheminées solaires, la puissance est fonction de la différence de température entre l’air au niveau des turbines et l’air à la sortie de la cheminée à son sommet. Ces cheminées étant localisées près des pôles, selon la hauteur de la tour, la différence de température de l’air pourrait être égale ou supérieure à celle d’une cheminée solaire dans les déserts chauds Australiens ou Namibiens.

Techniquement il y a quelques difficultés à résoudre :
• nécessité d’avoir à la fois de l’eau liquide et de l’air très, très froid ;
• évacuation de la glace qui s’est formée ;
• distance entre la zone polaire de production de l’électricité et les zones urbaines de consommation de celle-ci (environ 3000 Km), donc problème du transport de l’électricité et des pertes que cela occasionne.

Dans son livre « Vent Artificiel : Tall is beautiful » Denis Bonnelle expose plus en détail son invention et les solutions qu’il préconise pour que ce mode de production d’énergie renouvelable puisse devenir rentable.



Outre le fait de ne pas produire de CO2, parmi les autres avantages de cette Cheminée à air polaire et à congélation d’eau, il y a le fait qu’elle fabrique de la glace et donc s’oppose à la fonte des pôles et au réchauffement climatique justement à l’endroit même où celui-ci est le plus marqué
(en effet, si par ex. la température moyenne de la planète augmente de 1°C,
au niveau de l’équateur la température restera à peu près identique (en moyenne), elle augmentera d’environ 2°C (en moyenne) aux tropiques
et elle augmentera d’environ 5°C aux pôles, là où actuellement la banquise fond rapidement, particulièrement au Pôle Nord).
La mise en place des Tours Polaires inventées par Denis Bonnelle permettrait de "casser" le cercle viscieux actuel qui fait que plus la banquise polaire fond (albédo proche de 0,8 car de couleur claire), moins celle-ci réfléchit comme un mirroir le rayonnement solaire vers l'espace, plus il y a d'eau de l'océan (de couleur sombre, albédo proche de 0,2) qui absorbe comme un corps noir le rayonnement solaire et retient la chaleur...
Réacteurs Météorologiques
Margotweb